17 septembre 2016 : 7ème Marche Suisse pour la Vie : Une marche vraiment nationale

Les 6 premières marches pour la Vie Suisses avaient eu lieu à Zurich la grande capitale économique germanophone du pays. Mais cette année la quinzaine d’associations Pro Vie Chrétiennes Catholiques et Evangéliques organisatrices de cette Marche avaient décidé de la déplacer à Berne une ville beaucoup moins importante mais qui a l’avantage d’être la capitale fédérale du pays.

De ce fait la 7ème marche pour la Vie avait plus que les précédentes un caractère national et trilingue (Allemand/français/Italien) ce qui avait conduit le pasteur Daniel Regli à demander à notre amie Angelika de Poncharra – qui a représenté la Marche pour la Vie de Paris aux précédentes marches suisses - la présence de nombreux Français.

Nous avons donc encouragé les militants Pro Vie Français à aller à cette marche. En charge de la délégation française, j’ai ainsi pu saluer Mr le Chanoine Trauchessec . J’ai par ailleurs également reconnu Monseigneur Andreas Laun évêque Auxiliaire de Salzbourg qui était venu à la marche de Paris il y quelques années. J’ai aussi vu de nombreux prêtres et religieux catholiques. Depuis plusieurs mois les organisateurs avaient négocié un parcours au centre de Berne avec la police fédérale mais faute d’accord ils ont dû se contenter d’une manifestation statique mais en plein centre-ville dans un cadre très prestigieux, la Place Fédérale, sur laquelle donnent le Parlement Fédéral et des immeubles du Gouvernement Fédéral.

La manifestation a alterné les discours de pasteurs, de prêtres et d’hommes politiques, des témoignages et des chants religieux dans les trois langues du pays.

Parmi les discours, le principal a été prononcé par Mr Graber ancien député de la Circonscription francophone de Berne qui a dénoncé en termes mesurés mais très fermes la dérive de son pays vers toujours plus d’avortement, de suicide assisté et d’euthanasie. A citer aussi le témoignage très émouvant d’une mère de famille qui avait accueilli un enfant handicapé malgré les pressions diverses.

Le pasteur Daniel Regli qui animait le rassemblement a salué la présence de la délégation venue de France. La police anti-émeute nombreuse a laissé les contre manifestants approcher jusqu’ aux barrages qu’elle avait établis aux différents accès à la Place qu’ils protégeaient. Ces derniers n’ont pas cessé de crier des slogans hostiles. Heureusement la sonorisation était bonne et la foule que j’estime à trois mille personnes - J’ai compté 18 cars venus des différents cantons- a pu entendre les différents discours et chants religieux.

Vers la fin au moment des prières Evangéliques puis Catholiques la police fédérale a repoussé les manifestants bruyants mais pacifiques et le calme est alors revenu.

J’ai eu un très bon accueil des responsables pro Vie venus de plusieurs cantons

. Le pasteur Regli m’a dit qu’il ferait son possible pour venir à la Marche de Paris.

Paul GINOUX DEFERMON Vice-Président de "Choisir La Vie" Chargé des Relations Extérieures de la "Marche pour la Vie" de Paris

Tags: