20 NOVEMBRE : Journée mondiale des droits de l'enfant

Le ventre maternel devenu l’endroit le plus dangereux au monde pour un enfant.

En 1996, le Parlement français a décidé de faire du 20 novembre la "Journée Mondiale de défense et de promotion des droits de l'enfant" pour, entre autres, faire valoir la Convention internationale des droits de l'enfant, adoptée par les Nations Unies le 20 novembre 1989.

Cette convention affirme qu'un enfant n'est pas seulement un être fragile qu'il faut protéger, mais que c'est une personne qui a le droit d'être éduqué, soigné, protégé, quel que soit l'endroit du monde où il est né.

Lors de cette journée, considérée comme un moment privilégié pour se rendre compte des nombreuses injustices perpétrées contre les enfants dans le monde, il est primordial de souligner que le premier droit de l’enfant est celui de naître. Ainsi, la plus grande injustice consiste à priver de ce droit certains au prétexte qu’ils sont porteurs d’un handicap ou tout simplement non désirés.

Avec 50 millions d’avortements dans le monde chaque année, l’endroit au monde le plus dangereux pour un enfant est devenu en quelques décennies, le ventre de sa mère. Qui peut trouver cela normal ?

Choisir la Vie, qui n’a de cesse depuis sa création de défendre les plus fragiles, ne peut que dénoncer cette hypocrisie consistant à vouloir défendre les droits des enfants en excluant volontairement celui qui a le plus besoin de protection : l’enfant à naître.

Contact : Virginie MERCIER : 0672015331

Tags: