Aux USA, le taux d'avortement ne cesse de baisser...Et en France?

3 Février 2014 : USA: CHUTE DU NOMBRE D'AVORTEMENTS (source: Le Figaro)

Une étude du Guttmacher Institute indique que le taux d’IVG pratiquées en 2011 est à son plus faible niveau depuis 1973.

Il n’y a jamais eu aussi peu d’avortements aux États-Unis. Selon une enquête rendue publique lundi par le Guttmacher Institute, le taux d'IVG pratiquées en 2011 a atteint son chiffre le plus bas depuis 40 ans. Avec 16,9 interventions pour 1 000 femmes (soit 1,1 millions d’Américaines concernées), le nombre d’avortements en 2011 rejoint le taux de 16,3 constaté en 1973, date à laquelle la Cour suprême a reconnu l’avortement comme un droit constitutionnel. La part de femmes ayant recours à l’IVG a chuté surtout ces dernières années, selon l’Institut, spécialisé dans les questions de reproduction et pro-avortement. Entre 2008 et 2011, les interventions ont diminué de 13%, une « baisse inhabituelle sur trois années », note Rachel Jones, l’une des responsables de l’étude. 

Les "pro-life" applaudissent

Ces chiffres du Guttmacher Institute reflètent l’année 2011. Bien avant que soit votée la flambée de règlementations restreignant l'avortement dans plusieurs États et entrées en vigueur fin 2011 ou plus tard. Car depuis deux ans, les organisations pro-life multiplient les campagnes auprès des élus pour limiter l’avortement, encore légal aux États-Unis mais toujours très controversé. Entre 2011 et 2013, près de 205 restrictions à l’avortement ont été promulguées relève le site du Los Angeles TimesUn chiffre bien plus élevé que celui de la décennie précédente, détaille l’article.

Carol Tobias, la présidente de l'organisation anti-avortement National Right to Life, s'est « réjouie de voir que les femmes rejettent l'idée de l'avortement ». Dans un communiqué, Carol Tobias se félicite de « l'impact formidable » du mouvement pro-vie. Même son de cloche pour Jeanne Moynihan, la présidente de March for Life (une manifestation annuelle qui se tient à Washington) qui a applaudit cette tendance.

Du côté des pro-avortement, ces chiffres ne reflètent pas « le problème actuel », tempère Judy Norsigian, directrice de l’organisation Our Bodies Ourselves. Selon elle, les récentes « restrictions ont provoqué une hausse spectaculaire des fermetures de cliniques. » D’autant que, même si le chiffre des IVG baisse, il touche davantage les plus modestes, rappelle-t-elle.

Tags: