Contre la proposition de loi au Sénat légalisant la recherche sur l'embryon Voir Modifier

Alors que le Sénat poursuivra cette nuit encore l’examen d’une proposition de loi tendant à autoriser, sous conditions, la recherche sur l’embryon et les cellules souches embryonnaires, l’association CHOISIR LA VIE entend manifester, à l’instar de la Fondation Lejeune, sa profonde indignation quant à cette proposition.

En effet, celle-ci aurait pour effet d’accentuer une fois de plus les atteintes à l’embryon humain, toujours davantage chosifié, en organisant un régime d’autorisation de la recherche sur l’embryon là où la loi de bioéthique de 2011 avait prévu un régime d’interdiction assortie de dérogations.

CHOISIR LA VIE souligne, outre son opposition éthique face à une telle proposition, l’absence de toute justification scientifique et médicale dès lors que les travaux sur les cellules souches embryonnaires n’ont, à ce jour, nullement prouvé leur efficacité, alors même que les mêmes travaux sur les cellules souches adultes et Ips font l’objet de tous les espoirs, comme en témoigne le Prix Nobel de médecine attribué cette année à Yamanaka pour ses travaux sur les cellules souches Ips non embryonnaires.

CHOISIR LA VIE propose donc à tous ceux qui le peuvent, d’écrire au sénateur de leur département afin, de demander, non des états généraux à l’issue très incertaine, mais bien l’opposition, à cette proposition.

 

 

Contact presse : 06 72 01 53 31

Fichier attachéTaille
dec-2012-clv-communiquepresse.pdf533.77 Ko

Tags: