EllaOne où la pilule du mensonge

EllaOne : le mensonge remboursé par la sécurité sociale !

 

Un an presque jour pour jour après son autorisation de commercialisation par l'Agence européenne des médicaments, le gouvernement vient de décider du remboursement par la sécurité sociale à hauteur de 65% de la pilule EllaOne, couramment et très injustement dénommée « pilule du surlendemain ».

 

Le principe actif d’Ellaone, l’ulipristal acétate, agit comme un modulateur des récepteurs de la

progestérone. Cela signifie qu’il se fixe sur les récepteurs auxquels se lie normalement la

progestérone, empêchant ainsi l’hormone d’exercer son effet. Par son action sur les récepteurs de la

progestérone, Ellaone empêche les grossesses en interférant avec l’ovulation et peut également induire des modifications au niveau de la muqueuse utérine. De ce fait, si une fécondation a eu lieu, l'ingestion d'EllaOne par la femme vient modifier la muqueuse utérine, rendant impossible la nidation de l'embryon issu de cette fécondation et, entraîne ainsi sa destruction.

Ellaone peut agir jusqu’à 5 jours après un rapport sexuel, soit un délai d’action de 3 jours de plus que la précédente pilule contraceptive, Norlevo.

 

CHOISIR LA VIE dénonce le mensonge entourant la mise sur le marché de ce produit faussement assimilé à un simple contraceptif et demande instamment que la vérité sur la double action contraceptive et antinidatoire de l'Ellaone soit très clairement révélée.

A l'heure où l'Etat français ne cesse, d'une part, de s'alarmer sur le déficit toujours plus croissant de la sécurité sociale et, d'autre part, de promouvoir la contraception à travers de multiples campagnes nationales, aux fins de voir baisser le nombre d'avortements, il serait parfaitement erroné et illusoire d'imaginer de tels résultats, là où le Norlevo, appelé également « pilule du lendemain », au même effet antinidatoire potentiel, n'a fait qu' engendrer l'effet inverse avec une augmentation massive du recours à l'IVG chez les mineures.

Or, ce recours à l'IVG est aujourd'hui qualifié et reconnu comme un véritable « fléau » pour notre société, y compris par les plus grands promoteurs de la contraception (cf. interview du Pr Israêl Nisand le dimanche 26 septembre 20h de France 2)

 

CHOISIR LA VIE appelle les pouvoirs publics à ne pas poursuivre la promotion d'un tel produit et à rétablir la vérité auprès des femmes sur la véritable action de l’EllaOne, à la fois contraceptive et antinidatoire.

 

 

 

Contacts presse: 06 72 01 53 31

Tags: