LA MARCHE SILENCIEUSE POUR LA VIE À BERLIN RENCONTRE DES OPPOSANTS

Pour manifester en faveur d’une société sans avortement ni euthanasie, des milliers de défenseurs de toute vie humaine se sont regroupés à 13 h devant la gare centrale de Berlin samedi 22 septembre 2018. Le collectif « Bundesverband Lebensrecht » (Groupement fédéral pour le Droit à la vie), avait appelé à dire oui à chaque enfant et à en finir avec l’avortement et la sélection d’embryons, car « la dignité de tout être humain est inaliénable ». Deux évêques catholiques et un protestant ainsi que des représentants d’associations de six pays, dont la France, ont été salués par la présidente du collectif, Alexandra Linder. Après des chants par un groupe chrétien et le rappel des 100.000 bébés avortés en Allemagne en 2017 (pour 800.000 naissances), des témoignages ont été donnés par une conseillère auprès de femmes enceintes en détresse, par une de ces femmes, par un père de famille souffrant après un avortement et par des membres des associations « Jugend für das Leben » (Jeunesse pour la vie) et « Students for Life America ». Sept revendications aux hommes politiques étaient lues et acclamées.

Une marche silencieuse, avec des centaines de croix blanches, de pancartes, de photos de bébés heureux de vivre et de ballons a ensuite conduit 5.500 personnes, dont beaucoup de jeunes, pendant deux heures à travers le centre-ville de la capitale allemande. 800 policiers contenaient 450 gauchistes et anarchistes bruyants et violents.

Une cérémonie œcuménique a clôturé le rassemblement à 17 h 30 et appelé chacun à venir en aide à toute femme enceinte ou élevant seule ses enfants, pour « porter les fardeaux les uns des autres ».

Angelika de Poncharra, déléguée aux relations internationales pour Choisir la Vie

 

Tags: