Recueillement du Pape au cimetière des enfants : un geste symbolique

Le Pape François a présidé cet après-midi une messe au cimetière romain du Laurentino, au sud de la capitale italienne, en ce 2 novembre qui marque la commémoration des fidèles défunts.

Cyprien Viet - Cité du Vatican

Après un temps de recueillement dans le "jardin des Anges", lieu de sépulture d'enfants morts-nés ou décédés très jeunes, le Pape a célébré une messe devant quelques centaines de fidèles, accompagné notamment par le cardinal-vicaire de Rome, Angelo de Donatis.

Dans son homélie, relativement courte et prononcée sans texte préparé, le Pape François a insisté sur la dimension «réaliste, concrète» des textes proposés dans la liturgie en expliquant qu’elle relie les trois dimensions de la vie : le passé, le futur et le présent. «Aujourd’hui est un jour de mémoire du passé, pour nous souvenir de ceux qui ont marché avant nous, qui nous ont accompagné, qui nous ont donné la vie.» La mémoire permet de se sentir «enraciné» dans une histoire, dans un peuple, a expliqué le Pape, même si «parfois nous avons du mal à nous retourner pour réfléchir à ce qui nous est arrivé», a-t-il reconnu. Cette journée de mémoire est aussi un jour d’espérance, a expliqué François, en reprenant l’image de la Jérusalem céleste utilisée dans la Deuxième Lecture, tirée de l’Apocalypse de Saint-Jean. Elle traduit «l’espérance d’arriver là où l’amour nous a créés, là où l’amour nous attend». Enfin le Pape a aussi évoqué la troisième dimension, celle de «la route que nous devons faire». «Quelle sont les lumières qui m’aideront à ne pas me tromper de route ?». Le texte des Béatitudes, lu dans l’Évangile de la Toussaint qui avait été choisi pour cette messe, indique quelles sont ces lumières : «La douceur, la pauvreté d’esprit, la justice, la miséricorde, la pureté de cœur». Le Pape a donc invité à demander au Seigneur «la grâce de ne jamais perdre la mémoire», de ne jamais la cacher, mais aussi «la grâce de l’espérance» et «la grâce de comprendre quelles sont les lumières qui m’accompagneront sur la route pour ne pas me tromper, et ainsi arriver là où elles nous attendent avec beaucoup d’amour», a-t-il conclu. Au terme de la messe, le Pape a béni les tombes du cimetière. Il est ensuite rentré au Vatican pour se rendre dans la crypte de la basilique Saint-Pierre et prier pour les Papes défunts. Demain, il célébrera à 11h30 une messe à la basilique Saint-Pierre en mémoire des cardinaux et évêques décédés au cours de l’année écoulée.

Source : Vatican News

Tags: