RETOUR SUR ...

LA SECONDE MARCHE POUR LA VIE À VIENNE EN AUTRICHE

Soutenus par une dizaine de mouvements chrétiens, pro-famille ou pro-vie et quatre évêques, la « Jeunesse pour la Vie » d’Autriche et une initiative civique appelant au changement en faveur d’une société plus humaine ont organisé le grand événement pro-vie autrichien samedi 24 novembre 2018 dans la capitale, Vienne. Après une messe pontificale dans la cathédrale St Étienne bondée, la manifestation a débuté à 13 h 30 sur la place jouxtant l’église par des prises de parole des organisateurs, puis d’un député. Celui-ci a rappelé que l’avortement arrêtait un cœur qui battait et dit que cet acte devait être combattu par la parole, l’action et la prière. Un Père cistercien a fait une nette distinction entre la défense par le Christ et son Église de toute vie humaine dès la conception, et l’immense miséricorde du Christ et du prêtre au confessionnal pour le pécheur repentant, pour qui le Christ avait donné sa vie. Une femme travaillant à la reconstruction d’autres femmes après un avortement observe des cauchemars d’enfants morts chez 97 % de parents après un avortement et invite au suivi psychologique pour sortir du Syndrome Post-Abortif. La déléguée de Choisir la Vie - France a pu lire une allocution de soutien. Ensuite, pendant une heure, environ 2 000 personnes (contre 500 en 2017) de tout âge ont affronté le froid afin de faire grandir l’amour pour les enfants et les femmes et l’espérance en Autriche. Les gens marchaient le plus souvent en silence ou en égrenant le chapelet devant les plus beaux bâtiments baroques du monde. La banderole à l’ouverture de la marche annonçait le programme : «Soutenons  les femmes, protégeons les enfants, rendons l’avortement caduc ! » Les pancartes disaient « Aime les deux, la mère et l’enfant ! », « Les Droits de l’homme pour tous, avant comme après la naissance ! », « Souris, ta Mère a choisi de te donner la vie ! », « J’aime les bébés, les papis et les mamies !  À l’arrivée par le « Ring » devant le siège du gouvernement, un organisateur a rappelé que l’Europe se fourvoyait en favorisant l’avortement et l’euthanasie, qui devaient être évités par une oreille attentive et un cœur compatissant, car le droit à la vie constituait le premier de tous les droits. Une femme a rappelé que les projets humains étaient souvent contrariés, mais que les parents devaient toujours se décider en faveur de leur enfant, qui illuminera leur vie et lui donnera un sens profond. L’amour ne compte pas les chromosomes ! Travaillons tous ensemble pour le respect de toute vie humaine et ayons un immense respect et une grande sollicitude pour les femmes qui élèvent seules des enfants. Fin de la manifestation, qui s’est presque déroulée sans perturbations, à 16 h devant l’Ancien Palais impérial.

Rédaction : Angelika de Poncharra, déléguée pour l’étranger de CHOISIR LA VIE - FRANCE

Tags: