RETOUR SUR TABLE-RONDE DES ORGANISATEURS DE MARCHES POUR LA VIE EN EUROPE

 Samedi 20 janvier 2018, veille de la Marche pour la vie, l'association Choisir la Vie a accueilli à Paris neuf organisateurs de marches pour le respect de la vie humaine, venus de sept pays.

L'Allemagne, l'Italie, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas, la Suisse, les États-Unis et la France étaient représentés. L’association Human Life International a témoigné de ce qui se passe aux États-Unis et dans plusieurs des 80 pays où elle intervient.

Dans les échanges d'expériences, menées en français et en partie en anglais, il s'agissait de trouver le moyen d’améliorer la coopération internationale dans un domaine où l'enfant à naître est attaqué au niveau mondial par les forces du Mal.

Voici un résumé de ces fructueuses contributions et tout un programme pour l’avenir :

1. Paris est en Europe le seul lieu où les questions tournant autour de l’organisation de marches pour la vie sont discutées au niveau international. Ceci permet de mieux se connaître, de se tenir informé de ce qui se passe chez nos voisins et de recueillir des idées nouvelles. C'est un grand encouragement pour les responsables d'associations pro-vie qui tiennent à ce que ces échanges se poursuivent dans l'avenir, de préférence avec traduction simultanée en anglais.

2. Les premières grandes marches pour le respect de la vie humaine ont débuté en 1974 à Washington, avec 20.000 participants. Quarante-quatre ans plus tard, le 22 janvier 2018, ils étaient 100.000. Avec la loi « Roe contre Wade », les Américains nous avaient précédés en 1973 dans les lois iniques, qui sacrifient les plus petits et les plus innocents d’entre nous sur l'autel de l'hédonisme et de l'égoïsme. Ce sont ces mêmes Américains qui ont ensuite dévoilé le mensonge et l'hypocrisie de l'avortement et qui, à force d'engagement de leur hiérarchie religieuse et de militants déterminés, d'actions publiques, de prières, de jeûnes et même d'incarcérations, ont réussi à changer les mentalités, surtout dans les jeunes générations. Plus de la moitié de la population américaine est maintenant convaincue que nous devons protéger le petit d’homme si nous voulons être respectés nous-mêmes jusqu'à notre mort et avoir un avenir en tant que personnes et en tant que nations. Avec quelque retard, les marches en Europe ont suivi le modèle américain et sont appelées à obtenir les mêmes excellents résultats dans un proche avenir.

3. Les dates des marches pour la vie dans toute l'Europe doivent être diffusées non seulement aux responsables d'associations pro-vie, mais aussi aux militants pour permettre une plus grande participation internationale à ces événements. Ainsi, la prochaine Marche pour la Vie à Bruxelles, siège du Parlement européen, devra réunir le 22 avril de nombreux défenseurs de la vie de toute l'Europe de l'Ouest ! On peut bien sûr combiner la participation à une marche avec une visite culturelle ou la rencontre d’amis sur place.

4. Des vidéos et des photos invitant à des marches, ou qui les relatent, sont les bienvenues pour les sites Internet des associations afin d'inciter à la participation. Lors de la dernière marche de Rome, des photos de marches du monde entier ont été projetées sur grand écran pour rappeler la dimension mondiale du combat.

5. Des résumés sur les manifestations dans les divers pays sont à publier dans les bulletins, les communiqués de presse et sur les sites Internet. La participation aux manifestations annuelles s’accroît en général d'année en année.

6. Il est conseillé d'organiser de grandes marches dans les capitales, faciles d'accès et où siègent les gouvernements. Les manifestations de Birmingham et de Zurich sont ainsi transférées à Londres et à Berne. Cela n'empêche évidemment pas des marches dans d'autres grandes villes (Lyon, Bordeaux, par exemple) par des collectifs locaux, avec le soutien des associations nationales. La Roumanie et la Moldavie voisine ont récemment organisé conjointement des marches décentralisées dans 138 villes en Roumanie et 140 villes en Moldavie.

7. Des témoignages de femmes ayant subi un avortement, y ayant renoncé à la suite d'une marche pro-vie (il y en a toujours !), ou même ayant réchappé à une tentative d'avortement dans le ventre maternel (Giana Jessen) sont aussi percutants et efficaces que les discours de spécialistes.

8. Il y a diverses façons de manifester pacifiquement pour exprimer la dignité de toute vie humaine et l'amour de la mère et de l'enfant : marche silencieuse (Berlin), priante (Berne), fête de la vie (Paris)... Pour plus de clarté, nous exprimons toujours nos messages avec des banderoles, des pancartes et des tracts, parfois aussi avec des ballons de couleur ou des foulards rouges fixés devant la bouche pour signifier que la parole pro-vie est bâillonnée (Paris).

9. Les marcheurs italiens sont « pour la vie, sans compromis » et n'hésitent pas à montrer des photos d'enfants avortés pour faire sortir les foules de leur ignorance ou de leur indifférence. La publication de telles images est par contre sévèrement punie en France ! Plusieurs associations italiennes de défense de la vie (« Juristes pour la vie », « Universitaires pour la vie »), une revue et un parti politique sont les fruits du courage de dire la vérité quoi qu’il en coûte. Qu'on n'hésite pas à montrer l'horreur de l'avortement, là où l'on ne risque pas encore la prison comme en France (jusqu’à deux ans) pour « délit d'entrave à l'IVG «, sans parler de l’amende de 30.000 € !

10. Quand l'association Choisir la Vie et ses partenaires ont invité des délégations étrangères à Paris en 2006, la presse a commencé à s’intéresser à une marche, devenue internationale et concernant des enjeux planétaires.

11. Du matériel pour le service d'ordre (parkas, brassards etc.) ainsi que des banderoles ou pancartes peuvent être prêtés à une autre marche lorsque la langue le permet. Certaines marches suscitent des contre-manifestations violentes et des tentatives de barrage (Zurich, Berlin, Birmingham), preuve que nous dérangeons ! Dans la capitale allemande, on a ainsi pu entendre « Nous gagnerons, Satan est de notre côté ! » 

12. L'objection de conscience à toute participation à l'avortement, à l'euthanasie ou au suicide assisté est de plus en plus menacée dans une société occidentale désireuse d’éliminer les plus faibles, qui « coûtent trop cher » et même « dans leur intérêt ». Quand l'argent est plus important qu'une vie humaine, nous tombons dans la pire barbarie. Les pharmaciens français n'ont jamais eu droit à la liberté de conscience, et celle des médecins, infirmières et sages-femmes est actuellement menacée en Italie, mais beaucoup de médecins et les hôpitaux catholiques là-bas protestent et doivent être soutenus.

13. Des cycles de formation et des conférences sur la bioéthique, sur les « valeurs non négociables » doivent être organisés dans les grandes villes européennes, avec le concours des amis de la vie sur place, d’intervenants de qualité et de personnes bien formées. Le mouvement national fournit un modèle de tracts, des conseils et des supports, mais l'organisation est décentralisée en région et dans la publicité sur Internet. En France, c'est indispensable en cette année d' « États généraux de la bioéthique », expression qui rappelle la Révolution française.

14. À Rome et Berlin, de passionnants congrès d'experts nationaux ou internationaux précèdent les marches, attirant et formant ainsi des personnes déjà sensibilisées aux enjeux de la vie et prêtes à porter plus avant le message.

15. Pour la première fois cette année, les participants à une marche, une messe et une veillée pour la vie ont pu bénéficier à Washington d'une indulgence plénière aux conditions habituelles. Le cardinal-archevêque de la capitale américaine et l’évêque d’Arlington voulaient ainsi encourager les catholiques à se mobiliser toujours plus pour le respect de la vie humaine.

16. L'exemple américain montre aussi que de mauvaises lois peuvent être abrogées en toute légalité, pour autant qu'on soit en démocratie. Des évêques américains et britanniques participent en nombre aux manifestations et y entraînent les fidèles. Prions pour le courage de nos dignitaires religieux et invitons-les systématiquement aux manifestations.

17. Ne sous-estimons pas la force de la prière et du sacrifice ainsi que celle de l'intercession des communautés religieuses pour la lutte contre la culture de mort. Remercions-les pour leur soutien silencieux ! Proposons aux prêtres notre collaboration au niveau paroissial.

18. Plusieurs pays d'Europe de l'Est, en premier lieu la Pologne, restent fidèles à leur héritage chrétien. Suivons leur exemple, occupons la place publique, montrons aux médias et aux hommes politiques que le mouvement pro-vie est en pleine croissance, mondialement. Restons unis pour défendre le premier de tous les droits, le droit à la vie !

19. L'avortement, la procréation en dehors de l'étreinte amoureuse du couple et le prêt du ventre maternel font des esclaves modernes : la mère et l'enfant. La vie est un don, non un dû ; sa commercialisation est une honte pour notre temps.

20. La marche pour le respect de la vie est l'événement d'un jour, l'action pour la vie doit être notre souci quotidien. Elle exige courage, cohérence, persévérance et témoignage.

Angelika de Poncharra,

Déléguée aux relations internationales pour CHOISIR LA VIE – France

Légende photo : de g à d : Albert Holtvluwer (NL, Cri pour la Vie), Robert Colquhoun (GB, Forty Days for Life), Alex Van Vuuren (NL, Cri pour la Vie), Cornelia Kaminski (D, ALFA et Bundesverband Lebensrecht), Virginia Coda Nunziante (Italie, Marche pour la Vie), Angelika de Poncharra et Paul Ginoux-Defermon (Choisir la Vie-France, pour l’international), Joseph Meaney (USA, Human Life International),  Prof. Dr Kai Witzel (ALFA et Ärzte für das Leben).

PROCHAINES DATES D’IMPORTANTES MARCHES POUR LA VIE EN 2018

– USA : SAN FRANCISCO – Walk for Life (West Coast) 07-04-2018

– REPUBLIQUE TCHÉQUE : PRAGUE – Celostátní Pochod pro život 22-04-2018

– BELGIQUE : BRUXELLES – Marche pour la Vie 05-05-2018

– GB : LONDRES – March for Life 10-05-2018

– CANADA : OTTAWA – National March for Life 19-05-2018

– ITALIE : ROMA – Marcia per la Vita 10-06-2018

– POLOGNE : VARSOVIE – Marsz dla Życia i Rodziny 15-09-2018

– SUISSE : BERNE – Marsch für’s Läbe 22-09-2018

– ALLEMAGNE : BERLIN – Marsch für das Leben 25-03-2018 – ARGENTINE : BUENOS AIRES

– Marcha por la Vida 08-12-2018

– PAYS-BAS : LA HAYE – Mars voor het Leven

Tags: