Simone Veil: la nouvelle "déesse républicaine"?

 Ce vendredi 30 juin, Simone veil s'est éteinte à l'âge de 89 ans.

Tout en s'inclinant devant l'ancienne déportée à Auschwitz dans le cadre de la Shoah et en reconnaissant une personnalité politique forte et marquante, Choisir la Vie tient toutefois à dénoncer le choix essentiel de civilisation qu'elle a porté - et qui d'ailleurs est ce que retient l'opinion - de privilégier le choix de la femme, adulte responsable, au détriment de l'enfant qu'elle porte, non responsable de sa conception par ses parents et d'une grande vulnérabilité au tout début de sa vie.

A l'époque, en seulement dépénalisant l'avortement et en encadrant de divers garde-fous cette tolérance légale de tuer, elle a ainsi ouvert une brèche dans le respect absolu de toute vie humaine qui caractérisait le monde "civilisé". Comme il était prévisible, cette brèche n'a cessé d'être peu à peu élargie pour en arriver à la situation actuelle où l'avortement est devenu un permis légal de tuer et où la vie humaine fragile ou "a-normale" est de plus en plus menacée légalement. Nous entendons qu'il est question de porter Simone Veil au Panthéon: cet acte hautement symbolique en ferait une nouvelle "déesse républicaine" représentant une nouvelle "valeur républicaine", à savoir le permis légal de tuer des êtres humains au tout début de leur vie, au moment où leur grande fragilité devrait nous inciter à leur assurer, au contraire, une plus grande protection. Posons-nous cette question: Cette nouvelle valeur constitue t'elle véritablement un progrès de civilisation? Alors que tous les honneurs et éloges se portent depuis vendredi sur mme Veil, Choisir la Vie préfère se tourner vers les 8 millions de victimes de la loi qui porte son nom pour leur rendre l'hommage qui ne leur sera pas accordé par notre pays.

Tags: