Entretien de Cécile Edel - Boulevard Voltaire - 10 août 2018

Le Sénat argentin vient de rejeter la légalisation de l’avortement. Cécile Edel, présidente de l’association Choisir la vie, répond aux questions de Boulevard Voltaire Que signifie, pour vous, le vote du Sénat argentin ?

Le collectif J’aime la Vie invite les lyonnais et tous ceux qui aiment la VIE à manifester le 25 novembre 2018 pour défendre le droit à la vie, depuis la conception jusqu’à la mort naturelle. Nous souhaitons défendre la VIE et nous voulons donner la parole aux oubliés du débat : les PÈRES ! Ceux-ci n’ont-ils pas leur place dans ce débat ? Messieurs, ne voulez-vous pas avoir votre mot à dire ? Ne voulez-vous pas être entendus ? Alors participez à la marche pour la vie !

"C'est la bonne nouvelle du changement de génération : croyez-vous que des jeunes se lancent dans des études de médecine pour espérer un jour pratiquer des avortements ? Ce n'est pas vraiment une spécialité enviée... On parle régulièrement, outre du meurtre de l'enfant à naître, du traumatisme pour la mère, un peu moins du traumatisme pour le père (qui l'apprend parfois quelques années plus tard), mais très rarement du traumatisme des médecins qui doivent vérifier si les petits bouts d'homme déchiqueté sont bien complets...

Au centre hospitalier du Bailleul, dans la Sarthe, il n'a pas été pratiqué d'avortement depuis le début de l'année, en raison du manque de praticiens. Le Dr Abdelhadi Maslho, chef du pôle ACME (Anesthésie Chirurgie et Mère Enfant) explique : « il nous manque un praticien, tant que ce poste ne sera pas comblé, nous ne pourrons pas assurer ce service. ».

Quelle place pour la liberté de conscience dans les sociétés libérales ?

SOURCE : Figaro.06/06/2018 . Journaliste:  Paul Sugy

 G PUPPINCK "Un pharmacien français a récemment été condamné pour avoir refusé de délivrer un stérilet à une militante du Planning familial venue pour le tester. Il nous a demandé de l'aider et déposera bientôt une requête à la CEDH. Nous estimons que la sanction qu'il a subie n'était pas nécessaire, et a donc violé sa liberté de conscience. La loi française reconnaît le droit à l'objection de conscience à toutes les professions médicales, sauf aux pharmaciens.

16: Marche priante RV à l’ oratoire ND de Vie, rue de l’Eglise à Mougins

16h h30 : Eglise ND de Vie : témoignage d'une jeune femme ayant gardé son bébé malgré les pressions pour avorter(envoyée par l'antenne d'écoute de choisir la Vie : Sos Femmes enceintes)

18h : Messe dominicale pour ceux qui le souhaitent

Pour tout renseignement : 04 22 46 06 30 - 06 43 71 00 83

S'abonner à Front page feed